Actualité africaine / RDC : 22 nouvelles condamnations à mort de militaires pour fuite devant l’ennemi.

Actualité africaine / RDC : 22 nouvelles condamnations à mort de militaires pour fuite devant l’ennemi.

La justice militaire de la république démocratique du Congo(RDC) a condamné à mort lundi 8 juillet 2024


La justice militaire de la république démocratique du Congo(RDC) a condamné à mort lundi 8 juillet 2024, 22 soldats accusés de « fuite devant l’ennemi », lors des combats contre les rebelles du M23, portant à près de 50 le nombre de peines capitales prononcées en moins d’une semaine pour les mêmes motifs.

 

Tous ces militaires étaient poursuivis pour lâcheté, fuite devant l'ennemi, dissipation de munitions de guerre, violation des consignes, meurtre, vol, pillages ou encore extorsion.

 

Le tribunal qui siégeait à Lubero, dans le Nord-Kivu, a prononcé seize peines de mort, trois peines de dix ans de prison et trois acquittements. L’accusation avait requis, samedi 6 juillet, la peine capitale contre les 22 accusés.

 

Selon l’activiste Moïse Hangi, cette situation va fragiliser le système de sécurité de la RDC.

 

Pour Jules Muvweko, avocat à la défense, ces militaires sont laissés pour compte. Il invite à cet effet le gouvernement congolais à mettre tout en œuvre afin que les soldats au front soient dans de meilleures conditions de bataille.

 

Une situation alarmante que décrie Onephore Sematumba, analyste international.

 

Ces militaires condamnés font partie de plusieurs unités des Forces armées de la RDC (FARDC) engagées sur les fronts des opérations contre les rebelles du M23, sur l’axe entre Kanyabayonga et Kaseghe, dans le territoire de Lubero.

 

Texte et voix : Marie-Paule N’GUESSAN