France/ la dissolution de l’Assemblée nationale stoppe le projet de loi portant sur ‘’l’aide à mourir’’ stoppé

France/ la dissolution de l’Assemblée nationale stoppe le projet de loi portant sur ‘’l’aide à mourir’’ stoppé

France/ la dissolution de l’Assemblée nationale stoppe le projet de loi portant sur ‘’l’aide à mourir’’ stoppé

Un documentaire de Agence Presse Radio


Alors que les députés français devaient reprendre ce lundi 10 juin 2024 l’examen du projet de loi ouvrant sur « l’aide à mourir »

1:35 Ecouter

Un documentaire de

Agence Presse Radio


Mise en ligne

13 Juin 2024


Réalisation

Agence Presse Radio


Mise en onde & mix

Agence Presse Radio


Illustration

Agence Presse Radio


Production

Agence Presse Radio

Alors que les députés français devaient reprendre ce lundi 10 juin 2024 l’examen du projet de loi ouvrant sur « l’aide à mourir », le président Macron decide de dissoudre l’Assemblée nationale et d’appeler les Français aux urnes, les 30 juin et 7 juillet pour une nouvelle institution législative, après la cuisante défaite de son camp aux dernières élections européennes.

La déflagration du camp Macron suivie de la dissolution de l’Assemblée nationale a fait une victime collatérale : le projet de loi sur la fin de vie, dont l’examen devait reprendre ce lundi 10 juin dans l’hémicycle et qui est, par la force des choses, stoppé net.

C’est le premier projet de loi qui passera à la trappe alors que la législation française n’autorise ni suicide assisté ni antinazie (euthanasie ?), les associations des droits de l’hommes pour le droit à mourir ne cache pas leurs indignations. 

On écoute Jonathan Denis, président de l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD)

Un abandon diversement apprécié par les acteurs engagés depuis plus d’un an et demi dans le débat national, lancé par le chef de l’État en septembre 2022.

Dans un communiqué, l’Organisation Nationale des Infirmiers (ONI) appelle donc les futurs députés, « quels que soient les résultats » des législatives anticipées, à poursuivre ces travaux et « tenir compte des avancées d’ores et déjà réalisées ».

 

Texte et voix : Silvère BOSSIEI